Nombre d’habitants, population étudiante ?

Plus de  75 000 habitants, population jeune importante et pas seulement des étudiants

 

Quels espaces sont concernés ?

Le centre ville ce qui occasionne des nuisances sonores et la plainte des habitants riverains. Les jeunes sortent et se mélangent aux clients des bars qui sont dehors.

 

Fréquence et moments ?

Du jeudi soir au samedi matin. La soirée commence à 23h au domicile, les jeunes rejoignent ensuite les bars qui ferment à 2h du matin, puis les discothèques où ils consomment à nouveau de l’alcool sur les parkings.

 

Quelles substances et quelle quantité ?

Consommation d’alcool mais également d’autres produits

 

Quel type d’action a été mis en place ? Partenariats ?

La Rochelle travaille sur ce sujet depuis près de 6 ans. Ce travail a permis d’atténuer les tensions et de pacifier l’espace public avec des lieux (places publiques sécurisées et pacifiées) mais le phénomène se déplace.

Une recherche/ action puis l’élaboration d’une charte de vie nocturne associant différents partenaires (patrons de bars, association d’étudiants, Etat, ville) ont notamment permis la création d’une équipe de rue. Les actions de la ville organisent la réduction des risques et un accompagnement de la fête « sécurisée ». Un partenariat privilégié est construit entre l’équipe de rue et la police ainsi que les pompiers. L’axe « transport » et la collaboration avec les services techniques sont les objectifs futurs. La problématique des épiceries de nuit et des « kebab » reste actuelle malgré les arrêtés du maire.

 

Les attentes de la ville vis-à-vis du projet

La confrontation des pratiques et l’échange d’expériences.

 

This post is also available in: English